Make fake news fun again

Avec un petit Donald Trump en 3D

Quels sont les liens entre Donald Trump et le gouvernement russe ?
Lors des élections américaines de 2016 et l’élection de Donald Trump, un scandale éclate : la Russie aurait agi dans l’ombre pour manipuler les élections.
C’est une thématique complexe, un peu effrayante, et dont on continue de découvrir des éléments, toujours plus invraisemblables. Pourquoi ne pas en prendre le contre-pied, avec une approche satirique et amusante ? Et surtout, en détournant un concept que Donald Trump apprécie particulièrement : les fake news ! Nous ne savons pas tout sur cette affaire ? Pas de problème, il suffit de combler les trous nous-mêmes.

C’est donc en partant de faits réels que nous avons reconstitué et complété à notre sauce cette histoire. À vous de faire jouer votre esprit critique pour distinguer le vrai du faux, dans une expérience en 3D, où l’univers se construit au fur et à mesure que vous apprenez de nouveaux éléments.

Photographie d'un ordinateur. Dans l'écran, on peut voir l'intro du site Truth isn't Truth. Su un fond en dégradé allant du bleu clair au violet, il est écrit le titre du site, avec comme baseline
Photographie d'un ordinateur. Dans l'écran, on peut voir la scène 3D du site truth isn't Truth, avec le premier îlot, celui des USA, flottant dans un ciel bleu.

L’expérience commence par une intro puis un tuto, qui explique comme naviguer dans ce petit monde en 3D. Le monde est composé de plusieurs îles, symbolisant les différents pays qui interviennent dans cette histoire. Au départ, il n’y a que l’île des États-Unis.

Photographie d'un ordinateur. Dans l'écran, on peut voir la scène 3D du site truth isn't Truth, avec un zoom sur l'îlot des USA. On y voit bien Donald Trump devant la maison blanche et la Trump Tower. On distingue des points bleus ciels, lumineux sur divers éléments. Ils symbolisent les endroits où cliquer pour découvrir l'histoire.
Photographie d'un ordinateur. Dans l'écran, on peut voir un bloc blanc avec du texte, explicant l'histoire racontée dans l'expérience. En arrière plan, derrière le bloc, on voit la scène 3D.

En naviguant dans ce monde, vous découvrez des points bleus placés à divers endroits. En cliquant dessus, une pop up de texte s’ouvre, et présente un morceau de l’histoire. Ensuite, le monde s’anime ! En fonction des informations découvertes, des éléments viennent s’ajouter au décor, avec de nouveaux points bleus, et donc de nouvelles informations !

Photographie d'un ordinateur. Dans l'écran, on peut voir la scène 3D de Truth isn't Truth, avec la scène complète (les 3 îlots et la Lune), flottant dans un ciel bleu.
Photographie d'un ordinateur. Dans l'écran, on peut voir la page d'explication du site, distinguant le vrai du faux. Chaque anecdote est reprise, le texte en bleu est issu de véritables informations, celui en violet était inventé. Des liens vers les sources accompagnent chaque bloc, ainsi que quelques visuels issus de la scène 3D.

Une fois l’histoire terminée et le monde entièrement révélé, c’est l’heure du débrief ! Une nouvelle page s’ouvre, et précise quelles informations étaient réelles, et lesquelles étaient inventées. Saurez-vous distinguer le vrai du faux ? 😉

Vue de la scène 3D complète de Truth isn't Truth, dans un style Low Poly, avec les 3 îlots (USA, Angleterre et Russie) et la Lune, flottant dans un ciel bleu.

Pour la direction artistique du monde de Truth isn’t truth et des personnages, nous avons opté pour un style simple et fun, assez proche de ce qu’on appelle le « Low poly ».

Comme vu plus haut, ce monde se compose d’îlot, représentant des pays. Vous reconnaîtrez peut-être les États-Unis, avec la Maison blanche et le Trump Tower, l’Angleterre, avec Big Ben, ou encore la Russie avec une Église proche du Kremlin.

Gros plan sur la modélisation de Donald Trump et de Vladimir Poutine, dans un style Low Poly. Il y a plusieurs versions de chaque personnages, en fonction des émotions qu'ils ressentent. Il y a un Donald Trump heureux, qui souri et lève les bras au ciel, un autre qui souri en désignant quelque chose, et un dernier en colère. Pour Vladimir Poutine, le visage ne change pas, mais il y a une version avec les bras en l'air.

Pour les personnages, nous avons ajouté une pincée de caricature, pour qu’ils soient plus facilement identifiables. Ici, les deux principaux personnages de l’histoire, Donald Trump et Vladimir Poutine.

Gros plan sur la modélisation de Paul Manafort et d'un journaliste, dans un style Low Poly. Il y a 2 versions de Paul Manaford, une neutre et une version heureuse, où il sourit et lève les bras au ciel. Le journaliste est sur un hoverboard.
Gros plan sur la modélisation d'agent du FBI, dans un style Low Poly. Il y a 3 agents, tous habillés en costume noir avec des lunettes, mais de différents genres et couleurs de peau.

Ici, on retrouve Paul Manafort, directeur de la campagne de Donald Trump en 2016. À côté de lui, notre personnage de journaliste, celui qui a collecté toutes ces informations pour vous, et qui se déplace dans le monde de « Truth isn’t truth » avec son hoverboard !
Enfin, on retrouve quelques agents du FBI, qui surveillait cette affaire de près à l’époque.

Vue d'un modèle 3D du TARDIS de Docteur Who, une cabine téléphonique de police bleue.

Toujours sur le ton de l’humour, de la dérision et du second degré, nous avons ajouté quelques « Easter Eggs » sur les îles (quelques références qui nous font marrer, pour les non anglophones). En regardant d’un peu plus près, vous trouverez donc entre autres, le Tardis du Docteur, ou encore Batman et son Bat-Signal.

Gros plan sur la modélisation de civils en train de marcher, dans un style Low Poly. Il y a 4 civils, de différents genres et couleurs de peau.
Vue de deux modèles 3D de voiture, dans un esprit Low Poly. La première est jaune, c'est un taxi, la seconde est rouge.

Dernier élément important, nous ne voulions pas que le monde est l’air trop vide, nous avons donc ajouté un peu de vie, avec des civils, des voitures, etc.